Lycée Joliot Curie 92000 Nanterre

1S3, 2018-2019

Séquence nº 1: le discours contre la pauvreté de la Renaissance à nos jours

Cours de français de M. Wattremez

 

   Boîte à réussir

FICHE TECHNIQUE AIDE MEMOIRE

Connaissances de base sur l’argumentation:

argumenter – convaincre – persuader

1. Définitions

- Argumenter = défendre un avis en exposant ses raisons. L’avis s’appelle thèse, les raisons s’appellent arguments, les arguments plus concrets s’appellent exemples.

- Convaincre = argumenter en avançant des arguments logiques.

- Persuader = argumenter en avançant des arguments affectifs.

- Délibérer = peser le pour et le contre avant de prendre une decision

- Un éloge = un texte argumentatif qui vante les mérites et avantages d'une situation, d'un objet ou d'une personne.

- Un blâme = un texte argumentatif qui dénigre une situation, un objet ou une personne, insistant sur ses défauts.

2. Distinction entre argumentation directe et argumentation indirecte

Attention: argumentation directe et argumentation indirecte peuvent coexister dans un même texte.

a. Argumentation directe = dans un cadre réel (non fictif) l'auteur exprime clairement son opinion et s’engage personnellement. Marques : je, pensée directe et non allusive, cadre historique…

Ex.: la lettre ouverte « J'accuse » de Zola publiée dans le journal L'Aurore en 1898 (l’affaire Dreyfus).

Discours – Essai – Traité – Pamphlet – Article philosophique – Article d’encyclopédie – Maxime – Sentence - Sermon

- Essai: texte de réflexion assez libre et spontanée. Essais de Montaigne (XVIe siècle)

- Traité : réflexion sur un sujet précis. Traité sur la tolérance de Voltaire (XVIIIe siècle)

- Pamphlet : œuvre courte sur un sujet d’actualité avec haine et violence, exprime la pensée révoltée de l’auteur. Napoléon le Petit de Victor Hugo.

- Article philosophique: sur un essai court. Articles de l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert.

- Le sermon: c’est un discours religieux, sermon de Bossuet, “De l’éminente dignité des pauvres”.

- Formes d’argumentation directe courte : la maxime et la sentence expriment une pensée courte et synthétique. Ex : Maximes de La Rochefoucauld (XVIIe)

b. Argumentation indirecte = dans un cadre fictif l'auteur exprime son opinion ou la laisse deviner, à travers une histoire et des personnages qu'il met en scène. Ex : La cigale et la fourmi dans les Fables de La Fontaine publiées en 1668.

On appelle cela apologue. Il en existe plusieurs variantes:

- La fable: apologue en vers. Généralement avec une morale. La Fontaine (XVIIe), Esope (Antiquité)

- Le conte de fées: apologue qui relève du merveilleux. Sérieux et éducatif, il est très en vogue au XVIIe siècle. Ex : Le petit Poucet de Charles Perrault (XVIIe).

 - Le conte philosophique: apologue qui invite à la réflexion philosophique tout en présentant souvent un caractère comique, notamment à travers l'ironie. Ce genre est très prisé au XVIIIe siècle. Ex : Candide de Voltaire (XVIIIe) ; Micromégas de Voltaire (XVIIIe).

- La parabole: apologue avec une morale religieuse. C'est un récit allégorique et imagé. Parabole de la brebis égarée (Bible) ; Parabole de l'enfant prodigue (Bible).

 - L'utopie: apologue présentant une société fictive idéale. Ex d'utopies : L'Utopie de Thomas More (XVIe) ; l'Eldorado dans Candide de Voltaire (XVIIIe) ; l'abbaye de Thélème dans Gargantua de Rabelais (XVIe)

- Le portrait satirique brosse un portrait universel de caractère, destiné à être réinvesti par le lecteur. Les Caractères de La Bruyère (XVIIe)

3. Procédés stylistiques propres aux genres de l’argumentation

  • procédés habituels (comparaison, métaphore, anaphore, allitérations, parallélisme de construction...)

  • procédés comiques (mots, gestes, situations, caracteres), le registre satirique pour se moquer d'une réalité sociale avec de l'ironie et des hyperboles. L’ironie se fait le plus souvent par ANTIPHRASE, parfois par HYPERBOLE.

  • procédés liés à la narration pour dynamiser le propos, créer un effet de surprise et de chute, etc.

  • tonalités et registres: tonalité pathétique pour émouvoir et attendrir l'interlocuteur, la visée moralisante et éducative appelée visée didactique, l'éloge et le blâme ou registre épidictique, le registre polémique qui cherche à interpeller violemment l'auditoire, etc.

Quand l’auteur s’en prend directement à la personne on parle d’argument ad hominem (à la personne). Quand il se refère à un argument déjà donné par une personne connue, on parle d’argument d’autorité.

Clichés. Martin Luther King, Barrack Obama, Emma Watson, Federica Mogherini, Victor Hugo.

Fiche réalisée par Michel Wattremez

professeur au lycée Joliot Curie de Nanterre, 92000 France

MW-06102018

 

Accès à toute la boîte à réussir

Retour à Nanterre 1S3

 

 

Martin Luther King

Barrack Obama

Emma Watson

  Federica Mogherini

Victor Hugo